SPATH

Society for the Promotion of Appropriate Technology and Housing, Cameroon

Progress and development, an illusion

Bookmark and Share

When illusions are understood as reality

by Prof. Dr. Norbert Pintsch

When day in and day out it is spoken about progress and developments, it is inevitable to not believe this and see it as a reality.

There is a long way to go to understand this all around as a mistake. It is very difficult, actually impossible to exclude yourself. You are part of the overall system.

The only option is to look at yourself and limit obvious undesirable developments through your own behavior.

To recognize greed in one own self, who can happily admit to that? - You had only wanted to improve a technology, wanted to optimize a process flow, wanted to help the general public through improved medical care.

The chain of wanting to do something can go on endlessly.

-whether new ways are found in the food production in which artificial meat is used and animals that are pumped full with medicines so they do not have to be kept for long,

-whether food is no longer carted over long distances and large amounts and is now replaced by local solutions,

-whether computers are increasingly used in the educational sector to improve the -supposed- educational level,

-whether the mobility is made more environmentally friendly through the use of other energies,

A look at what was originally called culture and which, due to global industrialization, now represents a fantastic civilization, actually prevents us from acknowledging the basic reality of existence: transience!

Through the mutation from childlike belief to supposed solid knowledge, from religion to science, essential basic elements of the unchangeable existence on this planet have been lost and replaced by fictitious numbers. Fiction is reflected, intentionally or unintentionally, in greed and greediness. We assume, that whatever can be numerically outlined, it exists!

At the lowest level there is poverty and hunger - values ​​that are oriented towards the upper levels and the urge and compulsion to reach to the upper levels, with better living conditions. The upper level is supposed to represent the success of a so-called research and development schemes.

Progress and development live in the transparency of the invisible mist, curiosity is mistaken for prudence and wisdom!

Everything is possible...

Labels: , , ,

posted by S A J Shirazi @ 10:06 AM, ,

Progrès et développement, une illusion

Bookmark and Share

Quand les illusions sont comprises comme des réalités

Professeur Norbert Pintsch

Lorsque l’on parle jour après jour de progrès et de développements, il est inévitable de ne pas y croire et de le voir comme une réalité.

Il y a un long chemin à parcourir pour comprendre tout cela comme une erreur. Il est très difficile, voire impossible de s'exclure. Vous faites partie du système global.

La seule option est de vous regarder et de limiter les évolutions indésirables évidentes par votre propre comportement.

Reconnaître la cupidité en soi-même, qui peut l'admettre avec fierté? - Vous vouliez seulement améliorer une technologie, vous vouliez optimiser un processus, vous vouliez aider le grand public par une meilleure prise en charge médicale.

La chaîne du désir de faire quelque chose peut se prolonger indéfiniment. -s'il existe de nouvelles méthodes de production alimentaire dans lesquelles de la viande artificielle est utilisée et des animaux qui sont remplis de médicaments pour qu'ils n'aient pas à être conservés longtemps,

- si les aliments ne sont plus transportés sur de longues distances et en grandes quantités et sont désormais remplacés par des solutions locales,

- si les ordinateurs sont de plus en plus utilisés dans le secteur de l'éducation pour améliorer le niveau d'éducation - supposé -,

-si la mobilité est rendue plus respectueuse de l'environnement grâce à l'utilisation d'autres énergies,

Un regard sur ce qu'on appelait à l'origine la culture et qui, du fait de l'industrialisation mondiale, représente aujourd'hui une civilisation fantastique, nous empêche en fait de reconnaître la réalité fondamentale de l'existence: l'éphémère!

Par la mutation de la croyance enfantine à la supposée forte connaissance, de la religion à la science, les éléments de base essentiels de l'existence immuable sur cette planète ont été perdus et remplacés par des nombres fictifs. La fiction se reflète, intentionnellement ou non, dans l'avidité et la cupidité. Nous supposons que tout ce qui peut être défini numériquement, il existe!

Au niveau le plus bas, il y a la pauvreté et la faim - des valeurs qui sont orientées vers les niveaux supérieurs et le besoin et la contrainte d'atteindre les niveaux supérieurs, avec de meilleures conditions de vie. Le niveau supérieur est censé représenter le succès d'un soi-disant programme de recherche et développement.

Le progrès et le développement vivent dans la transparence de la brume invisible, la curiosité se confond avec la prudence et la sagesse!

Tout est possible...

Labels: , , ,

posted by S A J Shirazi @ 10:03 AM, ,

About redeployments

Bookmark and Share

An ignored or suppressed facet of economics

by Prof Dr Norbert Pintsch / DGFK-IPC

Neither the micro (business administration) nor the macro (national) economic theories waste any thoughts on the topic of reallocations. If the available tools were to be used, the results would be unusable because they would either contradict or oppose the prevailing models or remain unnoticed.

Thanks to the corresponding educational institutions, the medium-sized enterprise has spread, which is based on the global ideology of growth - without asking whether the mere addition of artificial systems and structures really makes sense. There is no answer to the question of possibility changing the prevailing position. One can say philosophically: What is not allowed to be, cannot be!

Another question, how can one reduce the bogus resources, the question which is almost obsolete, so that there are also no answers.

The idea of armed conflict has not developed further and still follows archaic ideas. This is not entirely wrong, because life is not a peaceful coexistence of plant and animal beings, but always a struggle for food, which is banned from the visual field of the humans due to cultural terminology, like greed, envy, ambition, courtship, etc., which are still the fuel of life.

The thought is allowed: warfare is still prevalent but it is different now. Pure Show of strength with winners and losers is still a tradition; however nowadays it takes place in what is called sport and means the destruction of resources on a different economic level.

The sociological lower class, not exactly a perfect term, to cut down on its possibilities is not successful, since the potential for suffering seems to be limitless there. When looking at regions of crisis, it is easy to think that an eruption point has been reached there - but there is always a hope for small and medium-sized companies, which arises out of global media influence and hope of improvement.

No change or redeployment can be expected from the upper class, a superficial, but nevertheless befitting term - that to assume is almost grotesque. The above character traits, greed, etc. have always generated an internal pecking order and leader positions – which have now - washed up on the surface. The following applies: Nothing lasts forever!

What remains in the globalized world? - The middle class, which is willing enough for any manipulation if there is a trace of improvement in life.

This could be applied, if there were one common sense; it will take some time and in Fragments before the need for a shift or change is suspected.

These thoughts of becoming conscious always arise from the past, take place in a now which is not prepared for the future.

Helpful is the limitless unteachability, which arises from the proverb: suffering a loss makes one wiser, and leads to short-sighted and short-termed hope into the game of everyday life. The unteachability fits seamlessly into the so-called science of micro- and macro-economics, the game and speculation elements of which are reflected in stock market news in which marketing is to be carried out with the end result of resources being reduced.

Labels: , , ,

posted by S A J Shirazi @ 12:03 PM, ,

À propos des redéploiements

Bookmark and Share

Une facette de l'économie ignorée ou supprimée

Prof Dr Norbert Pintsch / DGFK-IPC

Ni les théories microéconomiques (administration des affaires) ni macroéconomiques (nationales) les théories économiques gaspillent toute réflexion sur le thème des réaffectations. Si les outils disponibles devaient être utilisés, les résultats seraient inutilisables car ils contrediraient ou s'opposeraient aux modèles en vigueur ou resteraient inaperçus.

Grâce aux établissements d'enseignements correspondants, la petite et moyenne entreprise s'est propagée, basée sur l'idéologie mondiale de la croissance - sans se demander si le simple ajout de systèmes et de structures artificielles a vraiment du sens. Il n'y a pas de réponse à la question de la possibilité de changer la position actuelle. On peut dire philosophiquement: ce qui ne peut pas être ne peut pas être!

Une autre question, comment peut-on réduire les fausses ressources, une question qui est presque obsolète, de sorte qu'il n'y a pas non plus de réponses.

L'idée de conflit armé ne s'est pas développée davantage et suit toujours des principes archaïques. Ce n'est pas tout à fait faux, car la vie n'est pas une coexistence pacifique de végétaux et animaux, mais toujours une lutte pour de la nourriture, qui est interdite au champ visuel des humains en raison des terminologies culturelles, comme la cupidité, l'envie, l'ambition, la courtoisie, etc., qui sont toujours le carburant de la vie.

La pensée est admise: la guerre est toujours d’actualité mais elle est différente maintenant. La démonstration pure de force avec les gagnants et les perdants est toujours une tradition; mais de nos jours, elle se déroule dans ce qu'on appelle le sport et signifie la destruction des ressources à un niveau économique différent.

La classe inférieure sur le plan sociologique, qui n'est pas exactement un terme parfait, pour réduire ses possibilités ne réussit pas, car le potentiel de souffrance y semble illimité. Lorsque l'on regarde les régions en crise, il est facile de penser qu'un point d'éruption y a été atteint- mais il y a toujours un espoir pour les petites et moyennes entreprises, qui découle de l'influence des médias mondiaux et d'un espoir d'amélioration.

Aucun changement ou redéploiement ne peut être attendu de la classe supérieure, terme superficiel mais néanmoins approprié - qui pour assumer est presque grotesque. Les traits de caractère, l'avidité, etc. ci-dessus mentionnés ont toujours généré un ordre hiérarchique interne et des positions de leader-qui ont maintenant-été lessivés à la surface. Ce qui suit s'applique: Rien ne dure éternellement!

Que reste-t-il dans le monde globalisé? - La classe moyenne, qui est suffisamment disposée à toute manipulation lorsqu’il y a une trace d'amélioration de la vie.

Cela pourrait être appliqué, s'il y avait du bon sens; il faudra du temps et des Fragments avant de soupçonner la nécessité d'une amélioration ou d'un changement.

Ces pensées de devenir conscient viennent toujours du passé, ont lieu dans un maintenant qui n'est pas préparé pour l'avenir.

Utile est l'inaccessibilité illimitée, qui découle du proverbe: subir une perte rend plus sage et conduit à un espoir à courte vue et à court terme dans le jeu de la vie quotidienne. L'inaccessibilité s'intègre parfaitement à la soi-disant science de la micro et macro-économie, dont les éléments de jeu et de spéculation se reflètent dans les nouvelles des bourses financières dans lesquelles le marketing doit être effectué avec le résultat final de la réduction des ressources.

Labels: , , ,

posted by S A J Shirazi @ 11:10 AM, ,

Vaudrait mieux se taire, à propos de ce que l'on ne sait pas

Bookmark and Share

Il est mieux de se taire à propos de ce que l’on pense à croire.
Professeur Norbert Pintsch- FPAC/FBTC

Si l'on devait prendre à cœur les grandes lignes et sous-titres, il n'y aurait que des bruits sociaux sur la planète, tel que: Oh, oui, - ah, oui, ceci-cela, - la différence d’avec le bétail dans un pâturage ne serait pas très grande,-par lequel les principes: aller-rester-aller sont toujours valables pour toute la vie!

Vraisemblablement, il y a des relations spéciales dans chaque pensée et expression individuelles. D'où viennent les pensées et d’où tenez-vous les noms dans l'expression parlée? C'est un long processus qui commence avant même la scolarisation et est toujours associé à des empreintes de l'environnement culturel respectif.

Lorsque la scolarisation commence, «la moitié du problème» est déjà réglée, et il ne serait pas faux de dire si - au lieu de la scolarisation, des expériences individuelles se faisaient. Dans les styles de vie existants, axés sur l'impact, il existe diverses stipulations qui ne laissent pratiquement aucune place pour les écarts par rapport à la norme.

Lorsque des défis particuliers se posent dans le monde de plus en plus globalisé et numérisé avec ses doctrines d'unification et d'uniformité, nous ne sommes pas outillés pour les gérer. Les tentatives de trouver des solutions ne peuvent être entreprises qu'avec les instruments existants, que ce soit en recherche, développement, production!

L'appel à la créativité et à l'innovation est acoustiquement compréhensible. Mais ne peut pas être implémenté car l'énorme système est coincé. Les faiblesses et problèmes généraux sont résolus, remis à neuf, modernisés. Une action bigleuse et à court terme et le succès financier sont la référence, bien que les faiblesses humaines se reflètent dans toutes les mesures prises.

Des situations spéciales telles que les guerres, les catastrophes (naturelles), les maladies - spécialement de plus longue durée, offrent à la fois des opportunités et des défis. Il faut donc réfléchir aux causes et agir en conséquence. Ce qui contraste cependant avec la persistance des grands systèmes politiques, sociaux et économiques mondiaux.


Cependant, l'individu peut, en parallèle et au cours de la scolarisation et de la qualification, se mettre à ses côtés et pratiquer la libre pensée. Un effet fondamental serait de savoir ce qui est réellement cru et ce qui est connu dans les faits, voir le titre et les sous-titres. La connaissance qui en résulte conduit à un choc!

Un tel choc est la condition préalable au démarrage d'une réflexion indépendante et ne sera pas basé sur la quantité de publications étudiées. Peut-être même que les impressions de l'enfance doivent être prises en compte afin de traiter la scolarisation ultérieure.

Guerres, catastrophes, maladies - ce sont des défis et des opportunités pour se comprendre soi-même et l'environnement et de passer de l’action et de l’effet bigleux et à court terme à l’action et à l’effet prévoyant et à long terme. Cela signifie la libre pensée - un luxe que tout le monde peut se permettre, même si les problèmes quotidiens du coût de la vie et du sens de la vie sont encore à surmonter!

Labels: , , , , ,

posted by S A J Shirazi @ 9:47 AM, ,

What one doesn't know, it is better to remain silent about that

Bookmark and Share

What one thinks to believe, it is better to be silent about it.

Professor Norbert Pintsch-FPAC/FBTC

If one were to take the statements of the heading and the subtitle to heart, there would only be social noises on the planet, such as: Oh, so, - ah, yes, So-so, - the difference to cattle on a pasture would not be very big, - whereby the principles: coming-staying-going are still true for all life!

Presumably, there are special relationships in each individual thoughts and Expression. Where do the thoughts come from and where do you get the names in the spoken expression? It is a lengthy process that starts even before the schooling and is always associated with imprints from the respective cultural environment.

When the schooling starts, "half the matter" is already set, and it would not be false to say if - instead of the schooling, individual experiences were being made. In the existing, impact-oriented life styles, there are various stipulations that hardly allow any space for deviations from the standard.

When special challenges arise in the increasingly globalized and digitized world with its unification and uniformity doctrines, we are not equipped to handle them. Attempts to find solutions can only be undertaken with existing instruments, whether in research, development, production!

The call for creativity and innovation is acoustically understandable. But cannot be implemented because the huge system is stuck. Weaknesses and general problems are repaired, refurbished, modernized. Short-sighted and short-term action and financial success are the yardstick, although human weaknesses are reflected in all undertaken measures.

Special situations such as wars, (natural) disasters, illnesses - specially of longer duration, offer both opportunities and challenges. So you have to think about the causes and act accordingly. This however contrasts with the persistence of global political, social and large economic systems.

However, the individual can, in parallel and during the course of usual schooling and qualification phase, step alongside oneself and practice free thinking. A fundamental effect would be to find out what is actually believed and what is factually known, see heading and subtitles. The resulting knowledge leads to a shock!

Such a shock is the prerequisite for the beginning of independent thinking and will not be based on the quantity of publications studied. Perhaps even the childhood impressions have to be taken into account in order to process the subsequent schooling.

Wars, disasters, diseases - they are challenges and opportunities to understand yourself and the environment and to move from the short-sighted and short-term effect-oriented to the far-sighted and long-term cause-oriented action and effect. It means free thinking - a luxury that everyone can afford, even if the daily problems of the cost of living and making sense of life are still to be overcome!

Labels: , , , , ,

posted by S A J Shirazi @ 9:41 AM, ,

Further progress in the Royal Rehabilitation Center in Alahkie

Bookmark and Share

After the construction of the rainwater cistern and the construction of the dry toilet facility, was successfully completed, the installation of the bio gas system has now started in spite of the unfavorable political conditions in the region.

Labels: , , , , , , , ,

posted by S A J Shirazi @ 9:51 AM, ,


Download free eBooks